Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Sédiments_Avant-Garde_© - Page 5

  • Rassurer les populations.def

    Il y a comme cela dans la vie des expressions qui nous laissent un peu songeuses....(plage de songe) Quel beau silence!

    Tenez, pas plus tard qu'il y a deux minutes... J'étais en train d'écrire un long petit article sur un sujet grave et qui me fait froid dans le dos (la note qui suit physiquement celle-ci, donc juste en dessous) et l'expression : 

    "rassurer les populations"

    est venue me chatouiller le neurone ironique que j'ai depuis longtemps en plus des autres (peu nombreux certes mais assez bien faits et se rendant régulièrement utiles, les neurones que j'ai en réserve se targuent d'avoir des jolis noms (tout doux) ce qui permet de les classer et de les préserver d'un certains nombres d'agressions extérieures qui auraient tendance à me les tuer si je n'y prenais garde, mais comme j'y prends garde, ça va mieux!)

    Le terme "population" est un terme sympa, formé d'une racine "peuple", il désigne une masse de gens habitant un même pays en générale.

    La population française, la population russe etc etc etc.la population ukrainienne, biélorusse, japonaise.

    Pour savoir où vit la population, on va dans la rue.
    Apparemment la population a élu domicile dans les rues car si l'on tend un micro, et les journalistes des médias officiels se privent rarement (silence puis micro : on entend causer la population....

    Quand on veut savoir ce que pense la population, on l'interroge. Voire quand c'est vraiment urgent, on l'espionne...)

    Allo?

    Toujours avec le même micro et toujours dans la rue donc...KrrKrrrKrr! Apparemment, y'a d'la friture sur la ligne auraient dit les aïeux. Si on entend krkrkrkr, je veux dire. Mais bon.

    Voilà pour ce qui est de la définition d'un des deux mots importants de l'expression : "rassurer les populations".

    Bon rassurer, on voit à peu près ce que c'est. 

    Câlin, qui veut un câlin? Un doudou? Un Prozac? Un verre de bon vin français? Un bonbon à la menthe peut-être ? Une cigarette? 16 doudous? 

    Un millier de câlins? Une pharmacie de Prozac? Trois cuves de pinard? Le paquet de bonbons? Trois cent paquets de clopes?

    Et si ça ne va toujours pas....:

    "Une nouvelle rassurante....? Voilà ce qu'il nous faut : une bonne, grosse nouvelle bien rassurante et pas fausse du tout.

    |ben non ce n'est pas faux c'est juste totalement et outrancièrement séparé de la vérité. Tu vois la vérité est là : VERITE. Un peu plus loin, pour bien les séparer, avec ce qu'il reste d'un peu pas sûr, on fabrique le MENSONGE. Si tu regardes bien tu verras que les deux mots sont séparés par un tas de trucs dont une parenthèse, des espaces, et deux couleurs bien différentes. Bref on voit la différence entre les deux, nous. Les autres là, ceux qui mentent, je veux dire, c'est un peu comme s'ils étaient daltoniens. Ils n'ont pas le sens commun bien fait. Ils voient mal. Voire, ils ne différencient pas les couleurs, en fait. Je crois même si je réfléchis bien que pour eux c'est la même couleur. Or nous on voit bien, très bien même, rarement vu aussi clairement, la différence entre du rose et du vert. Ben eux pas. Voilà pourquoi quand on leur dit qu'ils mentent, ils disent NON. Et ils en sont certains, ils en sont convaincus. Et ils le jurent! En fait je crois qu'ils ont laissé la vérité de côté parce qu'elle n'arrangeait pas vraiment leurs petites affaires, ils ont récupéré le reste, qu'ils ont agrandi exagérément jusqu'à temps que cela devienne crédible afin que quelqu'un de crédule ou de fatigué ou qui n'avait rien d'autre à faire ce jour-là commence à les écouter puis à les croire, puis de une personne on passe à deux puis à cent, mille etc etc et là tu vois le mot il grandit MENSONGE et il devient énorme, incontrôlable. Tout le monde se demande ce que c'est que ce gros truc qui reste tout de même vert même s'il est énorme. Mais il prend toute la place, on ne parle plus que de lui, on ne voit plus que lui. Quand à la vérité elle, elle devient toute petite pour finir par ne plus être vue VERITE tu vois elle est devenue toute petite, petite, si petite, que plus personne ne l'entend, ne la voit, peut-être va t-elle disparaître...pchtst et après on a super du mal à la faire ré-apparaître, grandir et reprendre la place qui est la sienne!] 

    Continuons donc à prêter l'oreille au discours propagandiste....


    Les jeunes ont besoin d'espoir pour entrer dans la vie active, il ne faut pas leur sabrer le morale.
    On va se servir de jeunes "neuneus" en manque de reconnaissance...Tiens le nucléaire!
    C'est pas mal ça! Ça parle d'avenir, de progrès phénoménaux, de technologie hyper pointue : "voilà ce qu'il nous faut!" On fait deux, trois sites (celui-là par exemple il est bien propret) tout neuf, tout beau et il est bien rassurant... Ça fait genre technologie hyper maîtrisée. Bon pour l'environnement : "c'est fait!"
    La cellule rassurante est reproduite. 

    En passant notez bien l'essssssspression car elle est rassurante et c'est bien le mot-clé le plus important de notre genre de société qui fonctionne avec le commerce de masse. IL FAUT RASSURER. C'est essentiel. RASSURER ET PROMETTRE.

    Maintenant passons aux choses sérieuses : ce qui a tendance à nous gâcher le paysage morale et propret que l'on s'est crée avec nos belles vitrines pour vendre de la technologie toute belle, toute propre et qui ne fait pas de mal aux oiseaux.

    Je vous le donne en mille, je vous le donne en cent : Les catastrophes nucléaires. Ah ça! (Argghreuh! Mais arghhhhhhhhhhhh... greu! je vais m'étrangler si je continue cette parenthèse. Je ferme donc.)

    Et c'est parti : Le nucléaire n'est pas dangereux, on vous fait paniquer pour rien.

    [Naissance et mise en place de fausses actions à durée limitées du programme Européen Ethos, Biélorussie 1996_accompagnées de promesses aussi fausses que le reste.]

    D'ailleurs, venez avec nous...On va vous montrer comment actuellement on explique aux populations Biélorusses comment vivre en territoire contaminé.
    Bientôt, on passe aux Japonais des alentours de Fukushima!
    Allez hop! La contamination heureuse, dans la joie, la bonne humeur et le sourire. Et hop là hop, les maladies, envolées, les petits problèmes de santé quotidiens, ce n'est rien. Un petit saignement de nez, un petit coton dans le nez, c'est terminé. La gorge qui gratte bizarrement, bonbon à la menthe!
    Voilà la vraie solution à tous ces soucis : La vità é bella! 

    Qui sont ceux qui vous ont communiqué une si mauvaise image du nucléaire?

    Des fous, des mégalomanes, des cinglés qui ont perdu leurs bourses de recherche ou qui n'en n'ont jamais eu, ont du s'amuser à faire paniquer la population par jalousie certainement ou bien on ne sait pas! Bref, ces gens pas fréquentables étaient capables de faire gober n'importe quelle histoire pour se faire remarquer!

    Tchernobyl?
    Pas si grave.
    Vous vous êtes affolé pour rien.

    On va vous montrer comment on fait pour "baratiner" à grande échelle et en gros plans surtout.

    Reportage sur la nature qui renaît, sur les animaux qui parviennent à vivre (des animaux qui viennent d'arriver du zoo d'à côté de préférence parce que les autres ça fait un petit moment qu'ils ont disparu tout de même), sur la vie qui revient, un peu de soleil dans les branches, une jolie musique : hop là hop, c'est bouclé....
    Pas dangereux comme truc. A l'époque on n'était pas très instruits, on a paniqué pour rien. Mais aujourd'hui ça va mieux!
    On annonçait la fin du monde! Ah, ah, ah rire d'environ trois kilomètres +un verre de brandy à la main et un cigare posé négligemment sur le bord d'un cendrier lourd et très précieux+ ah ah ah ah hum!
    Eh bien nous sommes toujours là!

    (crois moi monsieur qui se la raconte en mode je dis n'importe quoi à la télé française parce que j'ai du gagner au loto et m'offrir une boite de production, si tu avais demandé l'avis des téléspectateurs un peu moins "gueugueu" que la moyenne c'est pas certain que tu aurais survécu à la tonne d'insultes malsaines que tu te serais pris dans la "chetron" le lendemain de la diffusion de cette daube cancérigène, dont j'ai déjà fait semblant de parler dans un autre article.... très long et très chiant ayé, ça recommence je viens de me faire "hacker" le blabla par la pensée d'un con qui passait par là...Très long et très chiant? Bon je réponds à ça : Et si ça me détend moi, je te demande ton avis? Si t'es pas content, tu sais quoi. Sur le net y'a franchement de quoi s'user les yeux ailleurs, donc tu dégages et plus vite que ça! Non mais oh, alors! déjà que je suis pas payé si en plus il faut se fader les tarés du coin, ça va aller non mais oh! 

    Bon j'en étais où moi. Ah oui : _la suite_ Non je ne suis pas folle. J'ai juste inventé un lecteur taré qui ne comprend rien à rien et sur lequel j'ai un peu tendance à crier chaque fois que mes doigts sur le clavier vont plus vite que ma pensée et que je commence à m'emmêler les fils du discours qui sont; oui je le reconnais, parfois; comment dire, assez difficile à suivre pour les lecteurs normaux je veux dire, bon mes lectrices suivent, elles ont l'habitude et quelques schizophrènes aussi parfois, entre deux crises se débrouillent pour suivre et donc ce lecteur un peu limite dira t-on pour employer le langage politiquement correct se plaint constamment de la longueur de mes essais de littérature. Et pour m'amuser je fais semblant d'entendre le fond de sa pensée pendant sa lecture, puis je me plains d'avoir entendu. C'est un jeu certes bizarre, je veux bien, mais qui à nouveau et c'est souvent le cas ici, (on trouve un tas de trucs qui ne font rire que moi, je sais) me fait hurler de rire. Mais je reconnais que mon humour est un peu en zone d'éducation prioritaire (zep) voire dans un terrain vague en train se demander où se trouve la sortie, mais...heu...ben je...enfin c'est mon humour quoi, je n'en ai pas d'autre. Et en fait...je l'aime bien. J'ai le même depuis trente ans et j'avoue qu'à force de le côtoyer m'étant devenu familier, un peu comme mes mains ou mes pieds je vois bien que sans lui je serai forcément embarrassée, voire gênée. Cet humour me manquerait très certainement beaucoup. D'ailleurs voyez, là, à force de causer de sujet difficile, j'avais fini par presque me faire déprimer (argh) et bon en fait vu que la déprim' m’intéresse moyen, j'ai fini par me dire qu'il serait temps de dire un peu n'importe quoi. Aussi aurais-je le temps de me fabriquer une pause morale durant laquelle absolument aucune noirceur, ni mauvaise nouvelle, ne pourraient apparaître. (aaaaah soulagement)
    Bref, reprenons le fil du discours à peu près logique car je digresse, je digresse et je finis apr me perdre dans mes digressions.) :


    Quelques "cancerounets©" par çi par là, franchement pas de quoi paniquer. (cancerounet.def à venir. Interdit de l'utiliser sans mon accord parce que j'ai mis le symbole ©, qui signifie inventé par moi-même donc bon. Il est tellement rare que j'invente des trucs par moi même que j'aimerais bien tout de même comme le titre de ce blog, sédiments, copié déjà, que l'on me laisse mon peu d'invention tranquille, hein les copiteurs!)


    Les "cancerounets©" d'ailleurs on ne peut pas les attribuer directement et officiellement à la contamination radioactive, voyez vous car une partie de la communauté scientifique a été convaincue de ne jamais accepter ce fait, et cela malgré les nombreuses preuves qui se sont accumulées au fil du temps et des rapports d'autres scientifiques ou médecins. 

    Les leucémies dîtes aïgues (car elles sont aussi fulgurantes que virulentes) ? Les cancers de la thyroïde? : "des conséquences directes d'une contamination régulière".
    Preuves indéniables à l'appui et de très nombreux rapports provenant de l'étranger réalisés par de jeunes scientifiques d'autres pays moins exposés aux menaces et aux tracas liés aux recherches sur les conséquences de la présence de l'industrie du nucléaire sur l'environnement et plus précisément  sur la santé humaine. (notons que le scientifique-héros est très très costaud. Il résiste à des tas de trucs. Dont les procès bizarres -ou procès en sorcellerie du 21ème siècle- et autres avanies à répétition....Bref, notez ça en passant. Le vrai scientifique est un costaud et un résistant de toute première qualité. Il est assez impossible de lui faire dire le contraire de ce qu'il est estime être la vérité eu égard à ses très nombreux travaux. Ce qui n'est évidemment pas le cas de très nombreux exemplaires de l'espèce humaine qui seraient à peu près capables d'accepter n'importe quoi pourvu qu'on les paient et grassement de surcroît. Mais je reviendrais plus tard sur ce fait car j'ai le neurone "honte-à-vous" qui se réveille un peu...Bzzz bzzz...Bzz?)

    Aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaah de soulagement... Ça va mieux.

    Rassurer les populations n'est donc finalement pas si compliqué que cela quand on sait bien s'y prendre!

    Quand on a un peu d'argent à consacrer à l'histoire.

    Que l'on sait moralement câliner et endormir une population qui finalement n'a rien contre.

    Parce que ça fait du bien.

    On se sent moins entourés de profiteurs et d'escrocs qui nous enverraient à l'abattoir le sourire aux lèvres.

    Vous avez compris, en matière de nucléaire la confiance n'est pas de mise et tous les doutes doivent profiter à votre sécurité.

    Interrogez vous à chaque doute, cherchez des réponses qui ne sont pas forcément les plus rassurantes, prenez l'habitude d'inclure le mot "risque" dans votre recherche et allez vers la solution qui en contient le moins.
    Le nucléaire pour les êtres humains doit toujours être envisagé avec le maximum de protection et quand ce n'est pas possible, la seule réponse envisageable, c'est : "Reculez" et Prenez le chemin inverse de l'endroit où se trouve la source radioactive à savoir, fuyez dans l'autre sens, aussi vite que vous le pouvez sera toujours le meilleur pour votre santé.
    Non pas que vous risquez de mourir immédiatement, dans la seconde mais plutôt que tout ce que ce que vous ingérerez durant le temps où vous serez proche d'une source radioactive sera à plus ou moins long terme un risque non négligeable pour votre santé.

    Pour ce qui concerne l'information qui vient de l'extérieur il faut savoir que lorsqu'il s'agit d'accident grave, on ne doit pas chercher à être "rassuré", on doit chercher à recevoir des informations exactes et précises données par des gens qui estiment que vous êtes des adultes responsables capables d'entendre la vérité (quelle qu'elle soit) et d'organiser votre protection en fonction des informations délivrées.

    Les enfants de Fukushima et des autres villes alentour n'ont jamais reçus d'iode (ou iodure de potassium) pour protéger leur thyroïde des radiations. Pour le moment une trentaine de cas de cancers déclarés, à terme ce seront des centaines de cancers en perspective sur une population de plusieurs milliers d'individus. (bien entendu si les examens et les relevés épidémiologique sont faits or...

    minute de silence pour tout ceux qui souffriront de maladies directement liées aux radiations mais dont personne ne voudra entendre parler car voyez vous mis à part les cas graves qui interpellent, le reste, toutes les avanies de santé liées à une contamination radioactive constante depuis la naissance, ne seront bien évidemment pas comptabilisées au compte de cette contamination. Ce qui est déjà le cas...)

    Environ 250 000 personnes directement concernées par la pollution radioactive et combien dont la santé sera dégradée et abîmée par la contamination des premiers jours de l'accident qui fut la plus importante?

    Voilà ce qui nous est promis en "réalité" et non en "rassuré".

    Ce court article (mélangé de digressions un légères j'avoue car j'ai un peu de difficultés à supporter le sujet qui est un peu comment dire, indigeste) n'avait pas pour but d'alarmer, ni de faire paniquer, ni de faire quoi que soit d'autre que de tenter de rétablir un équilibre rompu par le flot de mensonges des officiels du pays où la catastrophe se situe mais qui pourrait être n'importe quel autre pays du globe car encore une fois : depuis la catastrophe 1986 on sait que très peu de pays sont capables de gérer les conséquences sanitaires de ce type d'événement. Il ne s'agit pas d'insulter les dirigeants d'un pays mais de faire remarquer qu'il faut de l'humilité face aux catastrophes naturelles qui provoquent ces désastres industriels et de l'humilité pour reconnaître que nous sommes dépassés par cette technologie et ce qu'elle produit lors d'accident grave.

    Tenter de masquer les dangers par des paroles rassurantes et des mensonges qui endorment des gens dont on sait qu'ils sont en train de s'empoisonner au contact de l'air, de l'eau, et de la nourriture est juste purement et simplement criminel, puisque l'on sait que ces contaminations sont de nature irrémédiable, qu'elles endommagent définitivement la santé de tous ceux qui sont contaminés, même s'ils ne sont pas "irradiés"!
    Peu à peu les destructions causées à l'intérieur de l'organisme par les radionucléides, leur accumulation dans certaines parties du corps (thyroïde, os, tissus, poumons, système sanguin) jusqu'au seuil limite au delà duquel la maladie se déclare, finiront de toutes les façons par atteindre de manière certaine la santé des personnes concernées.

    To be continued...

     

  • Désinformation.def.

     

    Le mot est long, pas très beau, pourtant formé d'un très joli mot utile "information" et d'un préfixe "des" qui indique la direction opposée au sens premier du mot "information" donc.

    Le mot information est un mot positif, il apporte une valeur, il partage quelque chose entre un locuteur et un récepteur : une donnée utile donc.

    Quand vous partez en randonnée en montagne par exemple la personne qui peut vous sauver la vie est celle qui vous "donne", "transmet", "partage" avec vous une donnée météorologique : pluie, orages, températures en baisse... En montagne, un orage peut vous tuer, si vous n'êtes par exemple pas prévenu, donc pas équipés ou prêts à redescendre fissa dans la vallée enchantée où le climat, clément vous redonnera le sourire! Voilà donc la charge positive du mot information décrite par cet exemple extrêmement concret, pragmatique et qui montre en quoi : "l'information" est une donnée cruciale dans la vie d'un être humain. 

    L'inverse, la désinformation (notez bien ce mot) est une horreur, une pure infamie, un truc que l'on ne voit pas forcément mais dont on se doute pourtant qu'elle existe et qu'elle prendra toutes les voies laissées à sa disposition afin de s'implanter dans l'esprit humain. (arrière!). La désinformation utilise toutes les voies de communication possibles et imaginables pour convaincre et emporter l'adhésion de l'opinion. Peu importe les moyens, tous les chantages sont bons à prendre. La presse par exemple est une bonne voie pour désinformer, quand on sait s'entourer de journalistes complaisants, intéressés par de bonnes évolutions de carrière et dépourvus de la moindre conscience morale.

    Sous prétexte de rassurer les populations qui, il me semble sont assez grandes pour se rassurer elle-même ou qui, à l'extrême limite ont la possibilité de faire l'acquisition de doudous en cas de grosse crise d'angoisse, voire d'anti-dépresseurs -prozac- pour les plus sensibles, la propagande est prête à raconter absolument tout et  n'importe quoi.

    Genre, les radiations nucléaires ne sont pas si dangereuses que cela, on peut vivre avec elles en prenant ses précautions...[cf ETHOS] Le programme le plus savamment construit actuellement en cours de diffusion. ETHOS tend à vouloir expliquer aux populations concernées par la proximité des radiations nucléaires dans leur environnement proche : c-a-d l'air qu'elles respirent, la terre sur laquelle ces populations se déplacent, marchent tous les jours ou l'eau dont à priori elles auraient tout de même besoin pour manger, boire, se laver, bref, de l'eau non radioactive pour accomplir trois actions absolument normales et indispensables dans la vie d'un être humain. Ce beau programme donc payé par les impôts de tous les Européens voudrait nous faire avaler que l'on peut vivre avec les radiations en s'y prenant bien! Il faudrait pour que cela fonctionne que les populations concernées par le problème de la radioactivité ne sachent ni lire, ni écrire et qu'elles soient totalement incapables de se renseigner par elle-même quand aux vrais mesures de radioprotection a adopter afin d'organiser leur survie. Puisque ce n'est pas le cas, on peut en conclure que le programme ETHOS pourra intéresser quelques illettrés, quelques gouvernements pas trop instruits et qui peuvent en profiter pour continuer à avancer dans la mauvaise voie et quelques escrocs que l'on pourra entendre s'exprimer lors de colloques où l'on pourra obtenir de véritables cours magistraux sur la désinformation justement.

    Le sous-entendu contenu dans la mise en place d'un tel programme a tout de même de quoi faire sourire les plus aguerris moralement contre la connerie humaine, car cela veut juste dire que si vous mourez à cause de votre environnement "radioactif" c'est que vous êtes :

    1_ Vraiment trop peu intelligent pour avoir le mérite de survivre.
    2_Trop con pour mériter de passer entre les mailles de la sélection naturelle
    3_Darwin avait bien raison de faire une théorie pour expliquer aux plus faibles de l'espèce humaine qu'ils étaient trop faibles pour survivre d’après les Lois définies par sa théorie et que franchement il valait mieux accepter la fatalité et la vie telle qu'elle est, à savoir : les plus faibles économiquement et physiquement n'ont aucun intérêt, on ne voit pas pourquoi ils surviraient. Si en plus leurs organismes n'ont pas muté assez vite, pourquoi la Nature [polluée irrémédiablement certes mais La Nature tout de même] s’embarrasserait-elle à laisser vivre tranquillement ces "faibles" destinés à mourir plus tôt que les autres selon ces belles lois de la sélection dite naturelle.

    Sympa comme programme! Moi je dis que ça fait super envie d'avoir des sommes folles dépensées pour aider des gens condamnées par un environnement naturel devenu néfaste pour la santé à juste rester où ils sont et à continuer à subir les maladies et la dégradation de la santé de leurs proches.
    C'est vrai qu'en terme d'invention perverse, on va vraiment avoir des difficultés à trouver mieux formulé!
    ETHOS donc. Un programme qui vous voudra du bien quand il aura trouvé ce que c'est que le bien!

    Continuons donc à se décrasser les neurones....

    La désinformation ment, elle te prend pour un naïf, un idiot qui croit bêtement tout ce qu'on lui dit, qui ne vérifie pas et qui n'interroge pas ses sources c'est à dire la provenance de l'information donc.

    Pour couronner le tout et montrer à quelle point la désinformation est perverse : elle tend à se faire passer pour ce qu'elle n'est pas, de l'information donc.

    Habillée d'un blanc manteau, couronnée d'une auréole de sainteté, montrant mains blanches et pures, jurant ses grands dieux que ses intentions sont de la plus belle facture, cette déesse de la corruption morale s'avance vers nos pauvres esprits parée de toutes les qualités donc, et nimbée des plus pures intentions or

    Elle ment!!!

    Tragique non?

    Oui, mensonge une fois, mensonge deux fois, mensonge trois fois : adjugez par vous même (en interrogeant l'impartialité de vos sources donc, la non-implication personnelle des sources dans l'information qu'elles vous délivrent!) et vendez-là pour ce qu'elle est : une CORROMPUE!

    Reprenons. Une source pure donc, non polluée est une source qui ne contient pas de matière jugée dangereuse pour la santé (le mensonge étant une matière dangereuse pour la santé!) quand on est de parti pris dans une information c'est-à dire que les gens qui vous paient chaque mois ont intérêt à ce que vous délivriez une information positive au sujet de leur activité, vous êtes donc "partial" c'est-à dire que vous ne pouvez pas critiquer ouvertement les actions de ceux qui vous paient sans prendre le risque de : "vous retrouver à la rue, à la porte, viré comme un sale chien mécréant, païen, parjure et tout ce qui s'ensuit bref viré à coup de pompes dans le derrière comme le plus infâme de tous les derniers de la classe, un cancre, un mauvais, une tête de pioche, un crétin bref un "truc" que personne ne voudra jamais épouser et qui sera condamné à la mendicité sexuelle pour le reste de ses jours _
    Voilà donc pourquoi vous êtes condamné à la "partialité" c'est à dire au "fermage de gueule" le plus totale sur tout ce qui vous semble à peu près pas normal, voire carrément déviant et qui traverserai votre champs de vision et de compréhension durant votre activité de salarié (par exemple) et dont nul ne devra jamais entendre parler sous peine de : relisez plus haut.

    Bref!

    La désinformation en matière nucléaire est une plaie aussi grande que les sept plaies de l'Egypte réunies.

    Pourquoi?

    Parce qu'aucun gouvernement (et cela depuis le projet Manhattan et l'ensemble des mesures de propagande prises contre la diffusion de l'information au sujet des effets désastreux de la radioactivité sur le corps humain) de notre monde occidentale n'a intérêt à voir des milliers d'individus défiler dans les rues pour réclamer l'arrêt totale et définitif de l'emploi du nucléaire sur nos territoires, pourtant avant que nous ne soyons tous empoisonné par cette industrie mortifère, c'est exactement ce qu'il faudrait faire!

    [parce qu'une fois encore : "Nous ne sommes pas capables de maîtriser les effets des catastrophes nucléaires". 

    1- Financièrement cela coûte des fortunes. 
    2-En termes humains, c'est encore pire.
    Pour limiter les effets de ces catastrophes [cf Tchernobyl] il faut envoyer à la mort des milliers d'humains, quand cela est possible.
    L'ex-Union Soviétique a pu envoyer tant d'hommes à la mort (les liquidateurs) parce que c'était un régime autoritaire qui pouvait "réquisitionner" l'armée et ses soldats. Dans nos démocraties, je ne jurerai pas que les soldats iraient se sacrifier par milliers comme ce fut le cas de ces 800 000 hommes morts au combat contre le nucléaire.
    D'ailleurs actuellement au Japon pour travailler sur le site de Fukushima, le recrutement de sdf est en cours depuis plusieurs mois, parce qu'il est difficile de trouver des ouvriers et parce que ceux qui ont déjà été employé doivent s'arrêter assez rapidement à cause du seuil de contamination qui ne doit pas dépassé. La plupart de ces nouvelles recrues anciens sdf ne savent même pas ce que sont les effets à long terme des radiations nucléaires...Comme quoi Ignorance, Cupidité et Désinformation sont les trois grosses mamelles de l'expansion irraisonnée du nucléaire sur tous les territoires occidentaux!]

    J'ai actuellement quelques nouveaux liens à vous transmettre :

    Parce que :

    "1_ Je ne suis toujours pas payée pour me taire donc je continue à parler sur le sujet.
    2_Je suis scandalisée par le silence généralisé et générale sur le sujet.
    Etant dotée d'une conscience morale (ce qui m'aide énormément à comprendre ce que c'est justement que de ne pas en avoir.) je ne peux tout simplement me taire parce que l'information doit circuler et cela partout, même sur les blogs."

    Ce qu'il advient en réalité et pas en "désinformé" des gens qui vivent sur des territoires contaminés et de leurs enfants :

    http://enfants-tchernobyl-belarus.org/doku.php?id=tchernobylforever
    http://fr.ulule.com/tchernobyl-forever/

    Un projet qui se propose d'instruire les populations à moitié désinformées sur les bords ou pas trop au courant ou bien simplement dépassées par la situation et qui voient mal comment leur petite contribution pourrait tendre à espérer sauver le monde d'ici où ils sont c'est-à dire de leur petite vie normale et tranquille mais qui pourront en se portant volontaire pour accueillir des enfants Biélorusses, se sentir utile à l'avancée d'une cause qui leur correspond peut-être.

    Là, un lien très utile qui pourrait à la limite vous faire gravement flipper si vous regardez bien mais qui en réalité vous permettra de garder les yeux bien ouverts sur ce qui se passe réellement  et pas dans les délires de gens alcooliques qui se prennent pour des super-héros qui doivent sauver le monde alors que le monde ne leur a franchement rien demandé.

    Non, non. Il existe véritablement un problème de mensonge constant sur le sujet et cela partout dans le monde et depuis d'assez nombreuses années pourrait-on dire brièvement pour ne pas entrer dans les détails que vous pourrez découvrir en lisant ci-dessous :

    http://www.fukushima-blog.com/page/2

    Et ce dernier lien concernant le travail d'une journaliste free-lance, maman d'une petite fille qui demande à ce qu'on l'aide à évacuer les enfants qui vivent encore à Fukushima :

    http://www.fukushima-blog.com/2014/07/mari-takenouchi-evacuation-enfants-fukushima.html
    http://bistrobarblog.over-blog.com/article-sauvez-les-enfants-japonais-mari-takenouchi-123672120.html#

    Extrait du site :

    Mari Takenouchi comprend très vite que le gouvernement est en train de mettre en place une véritable stratégie de désinformation, qui ne fait qu’amplifier les conséquences de la catastrophe. Désormais, pour permettre aux résidents de se protéger, il va falloir se battre pour l’information. Ce constat est partagé par de nombreux autres activistes, et plus généralement par d’autres citoyens, qui vont spontanément s’organiser pour faire circuler l’information, organiser des manifestations, mettre en place des laboratoires indépendants, des centres d’analyse de la nourriture…



    Fin de la note de la rédac d'ici et pas d'ailleurs sur le sujet désinformation.def!

    Voilà donc ce qui nous attend quand on ne fait pas assez attention à l'information, à sa véracité et à son impartialité.

    Et pour finir un très beau texte sur ce blog :

    http://janickmagne.blog.lemonde.fr/

    Ici, un cours complet sur la radioactivité pour ceux que ça intéresse.




  • Excuses!

    Bon apparemment c'est les vacances ici. Je prie mes chers lectrices (teurs) de m'excuser pour cette totale absence de notes. Je suis actuellement si occupée que "bloggy-boulga" est passé un peu à la trappe, mais je me rattraperai plus tard.

    En attendant je vous souhaite de belles lectures ainsi que de bonnes découvertes sur la toile.

    Merci.